QUELS DÉODORANTS NATURELS POUR LES SPORTIFS ?

Souvenez-vous ? Qui n’a jamais eu cette mauvaise expérience où l’on sent la transpiration. Certain(e)s se sentent gêné(e)s. D’autres, ne se rendent même pas compte de la bonne odeur qu’ils dégagent éventuellement.

Personnellement, j’ai une hypersensibilité olfactive qui me permet de sentir, mais vraiment de sentir, toutes les petites odeurs et quand on est migraineuse, ça gêne énormément.

Bref. J’avais déjà jeté mes anciens déodorants que j’utilisais il y a bien longtemps : les Dove ou Sanex avec ou même sans aluminium. J’ai lu des articles et études que je pouvais trouvé. D’ailleurs, je suis aussi sur le site du magazine Que Choisir qui confirmait alors ce que je pensais : c’est vraiment pas top pour la santé. Comment faire pour être touché(e) le moins possible les perturbateurs endocriniens, au moins ce que je connais. Personnellement, si je peux éviter ces merdouilles, je préfère aller voir du côté des déos naturels. Ça coûte parfois plus cher mais ils sont plus qualitatifs.

Alors, j’ai testé divers déodorants naturels pour voir ceux qui me convenaient le mieux.

Tout d’abord, je fais la différence entre un déodorant et anti perspirant. 

Le déodorant : contre les mauvaises odeurs

l’anti-perspirant : empêche la transpiration.

J’ai testé plusieurs déodorants : des solides, des sticks, des brumisateurs, des roll-ons et je vous raconte un peu ce que j’ai choisi.

Bien sûr, il faudra faire attention à ne pas prendre n’importe quoi. Du coup je suis allée me faire conseiller et effectuer des achats en magasin bio. J’ai lu toutes les étiquettes pour prendre le plus naturel possible. J’ai bien vu aussi que les déodorants à base d’Alun étaient polémiques aussi. Et sur ce point, j’ai cherchais des études pour savoir si c’était sans danger ou pas. Malheureusement, je n’ai pas trouvé et dans le doute, mieux vaut alterner avec des déodorants naturels. (Si vous en avez, n’hésitez pas à me les transmettre, je l’intégrerai ici.)

Transpirer est un phénomène naturel. C’est normal. Transpirer est aussi une forme de réguler sa température corporelle. La transpiration fait partie de nous. Ce n’est pas sale. 😉

1. Le déodorant solide

J’ai vite adhéré au concept. Ecolo, avec un petit emballage en carton. Il suffit de le mouiller et de le passer sous les aisselles. A force, il diminue. Côté odeur. Quand c’est pour une journée classique sans intégrer une séance de sport, cela convient bien. Mais en revanche, lorsque l’on va faire du sport, c’est là que cela se corse : je sentais la transpiration. Ce n’était pas super agréable. Et pourtant, c’était le matin. Et pourtant, j’avais pris une douche. Plutôt mécontente de ce produit par rapport à l’odeur mais aussi de la façon de le conserver dans la salle de bain ou dans la trousse de toilette.

Il est arrivé à mes enfants de penser que c’était le savon pour les mains et de me dire que ce savon ne lave pas bien. Tu m’étonnes ! Et si en plus on n’est pas réveillé(e), on y voit que du feu.

2. Les déodorants Aluna

La gamme Aluna est complète : en spray, en pierre ou en roll-on, il convient à tous. J’ai eu un coup de coeur pour le spray. Ce dernier est neutre mais efficace même après une course et je me suis sentie fraîche en la portant.

Et qui dit ALUNA dit Alun. Il existe deux types de pierre d’Alun. Naturel, il s’appelle Alun Potassium et nous pouvons le trouver dans les carrières et l’autre industriel est appelé Alun Aluminium. Cela peut porter à confusion. Comment le reconnaître ? Le naturel comporte des fissures et l’industriel est tout lisse.

Quand j’ai posté la première fois ces déodorants Aluna dans ma story, j’ai eu des commentaires m’expliquant que ce déo contenait des sels d’aluminium et étaient très dangereux. Je suis allée lire ici et là des articles concernant la chose. Certains expliquaient que même naturel, l’aluminium était néfaste. J’avoue que j’ai commencé à avoir peur. En fouillant un peu, je n’ai pas vu d’étude par rapport à cela. Mais plutôt des articles expliquant qu’il était préférable, dans le doute, d’alterner.

Donc, en mouillant la pierre, je n’ai eu aucune problème de transpiration de la journée. Clairement, c’est efficace. Et c’est sans odeur non plus. Alors, comme nous avons l’habitude d’avoir des déodorants avec du parfum synthétique, cela peut perturber notre façon de porter le déodorant. Je me suis vite habituée à la non-odeur.

Et une version roll-on existe aussi. Mon fils adolescent l’a vite adopté. Et il alterne avec un autre déodorant.

3. Le déodorant Fresh

C’est une marque allemande bio et qui présente beaucoup de bénéfices. Il est bio et naturel. Et en l’utilisant, il est vraiment so Fresh. Il ne laisse pas de trace non plus et même après une course, je n’ai senti de mauvaise odeurs. La texture est une légère crème douce.

4. Le déodorant brumisateur Lavera

Un vent de fraîcheur souffle sur les aisselles. C’est une marque bien connue aussi dans le monde des magasins bio. Il est en spray et au quotidien, il est juste bien. Ça tient une petite journée. Et même si je n’ai ressenti aucune gêne ni d’irritation, j’étais un peu déçue. Quand je le mets et que je vais courir, je ne me sens pas hyper à l’aise après. Une odeur âcre est présente. Heureusement que je ne rencontre personne parce que ce serait gênant pour moi.

5. Le déodorant fait maison naturel

J’avais déjà essayé aussi et cela fonctionnait pour moi. Si vous avez la peau fragile, faites attention. Cela dépend aussi de ce qu’on l’on met dans son déodorant maison.

Il m’est arrivée de mettre juste deux gouttes d’huile essentielle de palmarosa et c’était juste parfait. Pas besoin d’aller chercher loin quand on y pense. Mais je voulais aussi voir les cosmetiques DIY (do it yourself ou fait maison).

Je n’ai jamais eu aucun souci avec le mien mais là aussi, testez d’abord sur la peau avant de le laisser sur les aisselles. C’est nickel et l’odeur est parfaite. Après, vous pouvez aussi la personnaliser au niveau des odeurs mais j’ai préféré l’huile essentielle de palmarosa reconnue pour ses propriétés anti bactériennes.

Ma recette :

  • 2 cuillères à soupe CS de Bicarbonate de Soude
  • 2 CS de fécule de maïs
  • 2 CS de cire d’abeille
  • 2 CS huile de coco
  • 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa ou de lavande

1. Tu fais chauffer au bain Marie l’huile de coco et la cire d’abeille.

2. Tu ajoute la fécule de maïs et le bicarbonate de soude. Et les gouttes d’huile essentielle.

3. Tu mets tout cela dans un pot en verre ou en inox. Et c’est prêt !

Mon truc aussi est de prendre un petit pot pour les séances de sport. Promis, si tu cours à côté de moi, je ne sentirais pas.

Bon, les organisateurs de course, je vous livre tout cela ? 😉

Quels sont vos déodorants naturels préférés ? Ça m’intéresserait de découvrir d’autres marques aussi. Et mes lecteurs et lectrices aussi.

A bientôt,

Nadia

SOURCE https://nadiarunsparis.com/2019/01/17/quels-deodorants-naturels-pour-les-sportifs/

Print Friendly, PDF & Email
http://francepharm.net http://www.francemedicale.net